Devenir volontaire au Népal avec Sambhava:

Depuis avril 2016, des volontaires, des quatre coins du monde sont venus renforcer notre équipe en travaillant sur différents projets. Il existe des possibilités infinies de projets à mettre en place avec Sambhava, en fonction de vos compétences ou de ce que vous êtes prêts à apprendre! n’hésitez pas à nous contacter!

Dans notre école partenaire: (experience indispensable)

durée de la mission: de 1 à 10 mois / hébergement en appartement indépendant

  • écrire un projet en fonction de ses compétences pour améliorer l’environnement éducatif de l’école, ou proposer quelque chose d’innovant
  • Proposer du soutien scolaire pour les enfants de Sambhava, et des ateliers autour du livre pour les primaire dans la bibliothèque
  • devenir assistant dans les classes de maternelles
  • contribuer à la formation continue des institutrices
Dans notre maison d’enfants:(anglais et experience indispensable)

durée de la mission: de 5 à 10 mois

  • Rejoignez  le quotidien de notre maison d’enfants, participez à la vie de tous les jours, faire ses devoirs, s’habiller, se laver, organiser des activités, des ateliers soutenir les enfants dans leurs curiosités et leurs passions.
S’impliquer depuis la France:
  • traduire des textes (anglais, allemand, français ou encore Népalais)
  • organiser des soirées Népal ou des expo-ventes près de chez vous
  • faire du coupage vidéo, de l’info graphisme etc…
  • proposer un projet pédagogique en partenariat avec Sambhava
  • vendre les produits confectionnés par le programme de formation à votre entourage
  • récolter des dons

 

 Témoignages des volontaires de Sambhava

 

Sofia et ivan, projets avec notre ecole partenaire, AOÛT 2017

Nous sommes deux étudiants, Sofia et Ivan, et nous avons décidé de partir pour Goldhunga après avoir découvert les projets de Sambhava.

Après discussion avec Mona et Katrin nous nous sommes engagés sur deux actions à l’école. D’une part valoriser la bibliothèque de l’école pour tous les élèves et, d’autre part, animer une partie des tuitions que suivent certains enfants de Sambhava après l’école.

La bibliothèque est une pièce de l’école très joliment décorée et aménagée par une précédente volontaire. Malgré une collection assez variée de livres  et quelques jeux à dispositions, les enseignants s’impliquent peu dans la bibliothèque pour manque de temps. Habituellement les enfants y viennent seuls avec pour consigne de prendre un livre et d’essayer de lire en autonomie, ce qui n’est pas évident pour tous les enfants.

Notre contribution a été d’essayer de guider les enfants dans l’usage autonome de cet espace (comment ranger les livres par niveaux ? Comment en choisir un adapté à son niveau ? Comment traiter les livres pour qu’ils ne s’abiment pas ?). Progressivement nous avons organisé des activités avec les enfants autour de la lecture. Une séance de bibliothèque se déroulait généralement de la manière suivante :

Nous commencions toujours la séance par une lecture offerte, que les enfants devaient ensuite résumer et sur laquelle nous posions des questions (la durée et la difficulté de l’histoire variant en fonction des classes). Après quoi nous avons initié des jeux de vocabulaire basés sur l’association d’un geste à un nouveau mot, ces mots étant choisis dans l’histoire du jour. Nous terminions les séances par un moment de lecture en autonomie, les enfants pouvant nous demander s’ils n’arrivaient pas à lire un mot ou à le comprendre.

Concernant les tuitions, nous devions aider certains élèves de Sambhava, en retard dans leurs apprentissages et notamment en anglais et mathématiques (en renforçant le projet déjà mis en place avec des enseignants  de l’école) . Pour cela nous avions un petit groupe de ces enfants directement après l’école. Nous les aidions tout d’abord dans leurs devoirs (comprendre la consigne ou la notion, faire d’abord seul puis regarder la solution, etc). Ensuite nous jouions avec eux pour enrichir leur lexique, les inviter à s’exprimer en anglais mais également automatiser leurs compétences de calculs. 

Il a été très intéressant d’observer, comprendre et prendre part au fonctionnement de l’Elegant Pearl English School. Les enfants sont très curieux et n’hésitent pas à venir nous voir pour jouer, discuter ou même nous inviter à boire le thé,  peu importe le niveau d’anglais ! Il était vraiment un plaisir de leur lire des histoires ou réaliser des activités autour, les enfants se montrant souvent intéressés. Les gens du village ont été toujours accueillants, on était étonnés par tant de gentillesse.

Il a été pour nous une expérience profondément enrichissante au niveau humain. Merci Sambhava ! 

Hélène, 27 ans.  Projet de construction, juin 2016

« J’ai rencontré Mona et Katrin par un heureux hasard. J’ai tout de suite été conquise par leur enthousiasme et leur investissement dans l’association Sambhava qu’elles ont créée. Leur engagement auprès de familles démunies, d’enfants défavorisés et dans l’éducation au sein d’écoles partenaires m’a tout de suite parlé. C’est donc avec un immense plaisir et une grande motivation que je me suis jointe à elles en tant que volontaire.

Avec Tiphenn et Fanny, nous sommes alors parties à Gimdi pour aider à finir le super dôme, maison anti-sismique que l’association a construit avec une énergie incroyable. Une route vertigineuse et étroite nous mène dans un magnifique village, isolé, authentique et plein de charme. Nous passons quelques jours en immersion totale avec les népalais qui nous offrent un accueil chaleureux. Nous vivons dans la simplicité, un véritable retour aux sources, à l’essentiel. Nous rencontrons des personnes adorables, d’une générosité et d’une gentillesse exceptionnelles, pleines de joie de vivre.

Notre mission : enduire le dôme puis le recouvrir de chaux pour l’imperméabiliser. Nous apprenons la technique, mettons la main à la pâte dans la joie et la bonne humeur. Nous participons aux finitions et le résultat est plutôt convaincant. Je suis fière de participer à un si beau projet (malgré les centaines de moucherons qui nous harcèlent et la chaleur tropicale !). Mais le dalh bhat de Sita nous requinque bien et son beau sourire est communicatif. J’ai l’impression de tant recevoir, c’est touchant. Le temps passe vite à Gimdi où on se sent en famille, comme chez soi tellement l’accueil est chaleureux.

formation aux premiers secours

Puis nous partons pour une autre mission dans un village plus près de Katmandou, Goldhunga. Mona et Katrin, toujours débordantes d’énergie et d’idées, me proposent de former les enseignants et les collégiens de leur école partenaire aux premiers secours. Avec Fanny, nous proposons donc une formation pratique en plusieurs sessions. Les participants sont très enthousiastes, intéressés et c’est un plaisir de passer du temps avec eux. C’est au moins aussi enrichissant pour eux que pour moi. Je suis touchée par tant de générosité et d’attention. Nous passons quelques jours magnifiques, auprès de belles personnes. Les enfants sont très attachants et là encore, nous sommes accueillis dans une famille, comme des amis. Nous apprenons à cuisiner les momos que nous dégustons ensemble, dans la convivialité. Le temps est comme suspendu…

Mais déjà, il faut rentrer à Katmandou et le volontariat touche à sa fin. Une expérience exceptionnelle, enrichissante et pleine de super rencontres. J’ai vécu des choses fortes, rencontré de belles personnes, et partagé des magnifiques moments plein de convivialité et d’amitié. Je suis heureuse d’avoir vécu cette expérience et d’avoir participé à de si beaux projets. J’ai découvert la force d’une association quand elle est portée par tant de volonté et d’engagement et par des personnes investies qui croient en ce qu’elles font.

Merci à l’association Sambhava, à Mona et Katrin, aux familles qui nous ont accueillies, aux enfants, aux népalais et à tous ceux qui essaient de faire bouger les choses. »

FLORIANE, 25 ANS. PROJET DE SOUTIEN SCOLAIRE, AOûT 2016

« J’ai vécu une expérience extraordinaire, que je recommande à tout le monde !

Le Népal est un pays formidable. Il faut aller sur place pour s’imaginer ce que c’est ! Rien à voir avec nos aprioris d’européens. Certes, le pays est assez pauvre, mais la richesse du cœur des népalais compense largement. Si vous savez vous adapter à un mode de vie différent, votre séjour au Népal sera une magnifique expérience.

Les népalais sont adorables, toujours prêts à vous aider et à vous rendre service. Ils donnent plus qu’ils n’ont, une belle leçon de vie pour nous tous. Ils ne se prennent pas la tête et sont vraiment naturels. Pas de tabou, s’ils ont une question, ils vous la poseront. Ils seront ravis de vous faire découvrir leur mode de vie et d’en apprendre sur le votre. Si vous aimez rencontrer des locaux, vous vous sentirez chez vous partout où vous serez invité, il y aura toujours une tasse de thé et une assiette de riz pour vous !

Vous serez logé chez Raju et Binita, un grand luxe pour le Népal. Une maison digne de ce nom, des chambres, une cuisine, une salle de bain, des toilettes. Vous aurez presque votre confort européen ! Soyez cependant préparé à ne pas avoir trop d’intimité, à dormir dans le bruit, à ne pas faire de grâces matinées et à ne pas retrouver votre hygiène européenne… Mais on s’adapte à tout, et ça aussi c’est le Népal, et le voyage!  Raju et Binita sont formidables, arrangeants, ouverts d’esprit, vous passerez de merveilleuses soirées avec eux.

Je suis partie seule et je ne me suis jamais sentie seule. Il est très facile de rencontrer des gens et de tisser des liens avec les locaux. Si vous souhaitez faire connaissance avec des touristes, il y a de quoi faire à Thamel.

N’hésitez pas, vous ne le regretterez pas ! Bonne route à tous ! »

Océane, 29 ans. Projet d’arts plastique, NOvembre 2016

« Ce fût une expérience extrêmement enrichissante d’un point de vue social. J’ai eu beaucoup de plaisir à partager chaque moment de vie avec toutes les personnes rencontrées là-bas. La confrontation directe n’a pourtant pas toujours été évidente car même si l’on a cœur à mettre en place des projets, il faut bien garder en tête que ce qui est évident ici et maintenant pour nous dans notre pays, s’avère différent et parfois contraire là-bas.

L’important c’est d’être vrai, de profiter de chaque moment passé avec les enfants, d’écouter ce qu’ils ont à partager en gardant un esprit neutre et ouvert. Mon projet aussi organisé qu’il était s’est en réalité construit avec les enfants et le contexte dans lequel ils évoluent.

En définitive, grâce au retour spontané et inattendu que nous ont fait certains enfants de Sambhava, j’ai été très touchée d’entendre qu’ils avaient eux-mêmes apprécié la manière dont nous nous étions intégré dans leur quotidien. Ils nous ont fait partager le fait que nous représentions pour eux des frères et sœurs, c’est à dire égaux à eux, non supérieur comme c’est le cas dans leur système hiérarchique d’adulte à enfant ou de maitre à élève. Je ne pensais pas avoir touché autant ces enfants, leurs mots venus du cœur m’ont fait réaliser à quel point tous mes doutes et hésitations quand à la manière de m’y prendre n’avaient que peu d’importance face au simple fait de vivre tous ses instants avec eux.

Grâce à cette première expérience en tant que volontaire, j’ai pu voir et ressentir une autre facette de la réalité du monde. Les choses sont comme elles sont et s’expliquent par une histoire ancrée depuis des générations donnant naissance à la culture d’un peuple. Ainsi notre premier travail est d’essayer de comprendre cette culture sans jugement ni comparaison pour ensuite apporter et partager avec ces personnes tout l’amour qui nous anime afin de les nourrir autant qu’ils nous nourrissent sans être dans l’attente d’un quelconque résultat.«